COEFFICIENT DE BIOTOPE PAR SURFACE

La densification continue des villes provoque en milieu urbanisé une minéralisation accrue des villes. Un paradoxe par rapport aux attentes des usagers -citadins- pour que la ville soit plus verte…l’intégration des espaces végétalisés n’est pas une préoccupation nouvelle avec les nombreux aménagement de parcs et jardins. Aujourd’hui, la densification pourrait réduire la biodiversité urbaine. L’apport de nature peut s’avérer complexe et implique en plus de la qualité paysagère, des fondamentaux de biodiversité. Repositionner du végétal dans la ville permet aux biotopes d’assurer un développement durable avec une diversification.

 

Concept Vertiflore

Concept Vertiflore

Un outil développé par l’administration de la ville de BERLIN, le « Coefficient de Biotope par Surface- CBS » permet pour toute nouvelle construction de calculer les surfaces éco-aménageables. Ces surfaces se caractérisent par un coefficient de valeur écologique compris entre 0 et 1

Surfaces éco-aménageables

 

la pertinence de ce coefficient se situe d’avantage en zone urbaine dense : une végétalisation de murs et des clôtures amène un coefficient de 0.5 et plus encore avec les toitures 0.7

Pour en savoir plus, le site du Département pour le Développement Urbain et de l’Environnement  de BERLIN expose ces propos http://www.stadtentwicklung.berlin.de/umwelt/landschaftsplanung/bff/index_fr.shtml

Étiquettes : , ,

posté le 2 décembre 2014


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *